J'ai lu : "L'innocence oubliée" de Véronique Videau-Martinez


Hello les chouettes bookineurs !

Récemment nous avons gentiment été contacté par Véronique Videau-Martinez qui nous a proposé de découvrir son roman : L'innocence oubliée… Ce que j’ai fait et que ma mère s’apprête à faire (promis son avis arrivera après). Afin de la soutenir, voici mon petit avis.



Informations : Auteure : Véronique Videau-Martinez
Publié chez : Librinova (disponible ici ou )
Au prix de : Kindle : 3€99 /papier
D’une petite épaisseur de : 254 pages
Commencé le : 18/09 fini le : 25/09
Sortie le 29/03/2018

Et ça parle de quoi ?
Dans ce roman, nous suivons le quotidien d’une famille sur trois génération de femme. La grand-mère, Jeanne, vouant un amour inconditionnel à la vie et à sa famille, Nathalie, la mère, jonglant entre ses difficultés personnelles et le fait d’être une bonne mère, et Emma. Emma qui n’est pas une enfant comme les autres, diagnostiquée Enfant Intellectuellement Précoce, elle cause du tort à sa famille par ce don que peu de personne savent maîtriser… Face aux aléas de la vie, chacune réagit à sa manière mais l’unité de leur famille ne fait aucun doute.

Mon avis : Ce roman rentre dans le challenge organisé par Guimause : Le Pumpkin Autumn Challenge, dans la catégorie Pomme au four, tasse de thé et bougie (aka ma rubrique préférée qui reflète parfaitement l’automne).
Pour en revenir au roman en lui-même, j’ai beaucoup, beaucoup aimé ma lecture qui m’a faite sortir de ma zone de confort, et ça fait du bien !

La jolie plume de l’autrice, fluide et agréable, nous entraîne avec douceur et avec une lenteur choisie (qui ne m’a absolument pas dérangé, ce qui est rare et qui mérite d’être souligné) dans cette histoire familiale où se mêle joie, bonheur, tristesse et drame. Tantôt émue aux larmes, tantôt le sourire aux lèvres, je me suis laissée bercée par cette histoire qui m’a fait un bien fou et qui, pourtant, m’a retournée. Cette histoire, ou devrais-je dire CES histoires, ne peuvent que faire écho en chacun de nous. Qui n’a pas connu le deuil ? Qui ne s’est pas sentie exclu ? Qui n’a jamais aimé ? … Parfois, face à certaines de ces situations universelles, j’avais envie de prendre les personnages dans mes bras, de leur dire qu’ils n’étaient pas seuls, que tous ensemble, nous pouvions nous épauler, entre larme et papier.

Ces personnages, profondément attachants et bien construit ont un atout de taille à mes yeux : leur réalité ! Ils sont tellement réels que je ne m’étonnerai pas de les croiser dans la rue. L’identification s’est tout de suite faite entre Emma et moi. Je ne suis pas EIP, mais je sais ce que cela fait d’avoir l’étiquette « intello » collée sur le front, le fait de vouloir dire la vérité franchement, et j’en passe. De plus, vous n’êtes pas sans savoir que je suis très proche de ma mère, ce blog en est la preuve, et je me suis ainsi profondément reconnue dans les relations mères-filles, grand-mère-mère… Toutes ces relations si réelles m’ont fait chaud au cœur, et je les enviais d’être aussi unies.

De plus, les sujets sont divers, variés, peu traités en littérature comme le cas des EIP dans la l’éducation national, mais aussi des termes plus universel et extrêmement important comme le harcèlement scolaire, le deuil, la famille… Alors certes, certains clichés subsistent et d’autres amènent à des situations prévisibles (la fin malheureusement) mais la réalité du roman prend le dessus et nous embarque au fil des années, voyant les personnages grandir et vieillir au fil des pages. Nous même ressortons grandi de cette lecture.

En conclusion ? C’est un roman qui, j’en suis sûre, plaira à tous, de par les thèmes qu’il propose mais également par la plume poétique et vraie de Véronique Videau-Martinez. N’hésitez pas et penchez-vous sur ce roman très peu connu, et parlez-en autour de vous. Oh et n’hésitez pas à vous le procurer pour cet automne, il est parfait ! 
(Maman, à toi de jouer !)

Ma note : 8,5/10

Une petite citation ? (sans mentir, j’ai été soufflée par tant de vérité et de beauté !)
« Le livre est précieux : cela ne se jette pas. Lorsque tu tournes les pages, l’odeur du papier mêlé à celui de l’encre entre dans tes narines. Il faut respecter celui qui s’est donnée du mal à écrire : comme un peintre, un sculpteur ou encore un musicien, l’artiste en question s’est investi et a souhaité offrir le meilleur de lui-même »


Et vous ? Vous l'avez lu ? Il vous tente ? N’hésitez pas à me le faire savoir et à bientôt sur le blog ! 
Apolline
Adresse email : chouette.lecture@gmail.com 
Profils livraddict :- Emmanuelle : http://www.livraddict.com/profil/nanutchi-san/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

J'ai beaucoup aimé: "Je me suis tue" de Mathieu Menegaux

J'ai lu : Eldorado de Laurent Gaudé

Mère et fille ont lu et adoré : "les Porteurs tome 3 #Lou" de C.Kueva